accueil > Agenda > les sermons de Marcel Pagnol avec Yves Carlevaris

Les sermons de Marcel Pagnol
avec Yves Carlevaris

 

"Les sermons de Marcel Pagnol"

« Le rire est une chose humaine, une vertu qui n’appartient qu’aux hommes et que Dieu, peut-être, leur a donné pour les consoler d’être intelligents. »
(Marcel Pagnol)

Il fallait une sacrée dose de culot pour s’attaquer à ces textes qui font désormais partie de notre patrimoine.
L’Association Lisadora a eu l’heureuse idée de les ressortir de leur passé un peu figé de cinéma. Comme ce sont de grands textes, ils nous parlent de l’humaine condition et trouvent une étrange résonnance avec les problèmes de notre
temps avec les problèmes de l’eau, l’écologie.

Grâce à son jeu d’une étonnante richesse et à son humour incisif, Yves Carlevaris joue ces Sermons avec une maestria diabolique. Il faut le voir se dépêtrant dans les affres de l’enfer face à un diable épouvantable. Il dépoussière et se joue de tous les pièges de ces chefs d’œuvres qui demandent une technique précise d’acteur et la science du conteur.

Il est accompagné par Simon Carlevaris qui lui donne au piano une réplique musicale toute en virtuosité et finesse. Avec des oeuvres de Debussy, il donne à Pagnol, un contrepoint magnifique.

Les sermons de Pagnol sont extraits de ses films ou de ses oeuvres théâtrales.

Le sermon est une action dramatique : un coup de théâtre, où le divin doit l’emporter sur l’humain.
Marcel Pagnol ne badine pas en chaire. Il jette dans les coeurs la miséricorde et le pardon de Dieu. Il persuade parce qu’il est persuadé. Il trouve le mot qui frappe, la tournure qui exalte. C’est l’éloquence des collines, simple, familiale, plébéienne, où les paroles, surgies des profondeurs du coeur humain, ne s’usent jamais, tant elles sont humbles et concrètes.
Dieu prend les hommes par le coeur. Pagnol le sait. Très bon joueur, l’auteur de ‘’Marius’’ a toujours du coeur dans son jeu. Il joue coeur et il gagne. (d’après Norbert Calmels)

 « J’ai mis un sermon dans la plupart de mes films ou pièces, parce que, de mon temps, dans les villages et même les villes, il y avait deux personnages importants : le curé étant l’instituteur religieux, et l’instituteur, le curé laïque. C’est de leur confrontation que naissait l’esprit du village…J’ai écrit mes sermons en écoutant les curés de mon village et en lisant les sermons de Masaillon et de Bossuet. » (interview de Pagnol)

Infos pratiques
Jeudi 14 novembre au dimanche 1er décembre
les jeudis, vendredis, samedis à 20h30 et le dimanche à 17h
Réservations
: 06 60 91 39 19 - lisadora@wanadoo.fr
Tarif : 15 € - tarif réduit à 10 €

Yves Carlevaris

Yves Carlevaris a débuté très jeune dans les métiers du spectacle. Il a suivi une formation très complète :
- la danse avec Marika Besobrasova,
- le mime Etienne Decroux,
- l’art théâtral avec Jean Laurent Cochet, Pierre Valde, et la Royal Academy of Art à Londres.

Pierre Richard dira de lui : « proche de Laurel il est délirant et tellement drôle que j’avais envie de monter sur scène »

Metteur en scène, il s’attache au théâtre d’auteur, Wilde, Labiche, Jarry, Jules Renard, Maupassant, …Didier Kaminka, Roland Dubillard, Jean Simon,... mais aussi au music-hall, Les frères Jolivet, Marc Villalonga, Henri Des…

Auteur dramatique, Yves Carlevaris créé « Le Rigolarium » avec Clémentine Célarié, « Le Repas de famille » diffusé sur France Culture…

Directeur de théâtre, il reprend les « 400 coups » avec Michèle Ulrich où l’on retrouve Anémone, Pierre Desproges, Jean-Pierre Bacri, Gérard Darmon, Ginette Garcin, Claude Piéplu, Roland Giraud, et tant d’autres …

Avec Michèle Ulrich, Yves Carlevaris reprend le théâtre de Dix Heures.

Il ouvre également une école « Performance Studio » dans lequel outre les cours de théâtre, de chant et de claquettes, on dispense des cours d’équitation, de voltige, d’épée, de canne, de boxe française etc.

Yves Carlevaris crée des spectacles événementiels comme « Folies à Bagatelle » et une revue littéraire pour le centenaire du « Dix Heures ». Il écrit, met en scène et interprète entre 2008 et 2010 « les Parcours littéraires » au Musée d’Orsay, intervient au musée de l’Orangerie et au musée de la Marine.

Il met en scène actuellement « Le chemin des Dames » de Bruno Jarrosson, illustration d’un épisode dramatique de la guerre de 14-18 qui est représentée depuis deux ans à Paris et en France.

Ses pièces sont éditées à la Librairie théâtrale.

 

 

haut de page

 

accès
  • 4, rue du Havre - 75009 Paris
  • M° Havre Caumartin ou St-Lazare